témoignage akathisie, sevrage benzodiazépines et références

I have this as one of my symptoms.  It’s not clear whether I got it from benzo withdrawal, or a year on an SSRI and 9 weeks on an antipsychotic both given to "ease" benzo withdrawal.  What a tragic mistake that was.  If I got it from the AD or the antipsychotic I probably have it for life.  Do I sound bitter?  I am having a real hard time with this.
 
Here are a few quotes on akathisia from various sources.
 
Peter Breggin in Your drug May Be Your Problem, page 180:  (on the subject of withdrawal symptoms from tricyclics)
 
"Abnormal movements, including uncontrollable movements of almost any muscle of the body (dyskinesias) , muscle spasms (dystonias), parkinsonism (slowed, rigid movement), and akathisia (inner agitation that compels a person to move).  The muscle spasms can be very painful, and the akathisia can feel like being tortured."
 
Peter Breggin in Brain-Disabling Treatments in Psychiatry, page 48:
 
"Patients suffering from akathisia often use electrical metaphors or descriptions such as "electricity going through my veins" or "shocks in my head".  Words like excruciating, torture and indescribable" are commonly used.   Patients say that they would rather die than live with akathisia, and the disorder can cause suicidality.  Unlike patients suffering from anxiety, these individuals seem to be describing physical phenomena as if they are being tortured from the inside out."
 
page 71:
 
"It takes no great imagination to grasp the suffering of a patient condemned to even a relatively mild tardive akathisia for a lifetime.  I have seen cases of this kind that were previously mistaken for severe anxiety or agitated depression. 
 
K.S. Shaji, Clinical Features of Akathisia
 
"The subjective experiences may be inner restlessness, vague feelings of inner tension, emotional uneasiness or anxiety using such phrases as "nervous like", "unable to relax", "a hurry up feeling", tense and unable to feel comfortable in any position. The intense nature of the subjective experience is illustrated by reports where akathisia has been contributed to violent aggressive behaviour, suicidal ideas, Crawling, climbing the book cases, homicidal and suicidal behaviour (Kumar 1979, Kekich 1979, Van putten et al 1987)."
 
Van Putten, 1974:
 
"Patient feels all nerved up, squirmy inside, uptight, nervous, tense, uncomfortable, impatient."
 

C. Thomas Gualtieri, Brain Injury and Mental Retardation

"People with akathisia are miserable.  They feel as if they were crawling out of their skin, and they have to pace constantly just to win a small degree of relief.  They are irritable, unhappy, and emotionally unstable.  They are so unhappy and find it so hard to understand what is happening to them that they may erupt in explosions of aggressive, destructive, or self-injuious behaviour.  They may be described as hyperactive,
disorganized, or psychotic."

traduction google :

L’akathisie est l’un de mes symptômes. Ce n’est pas clair pour moi si celui ci est du sevrage des benzos , ou d’un an sous ISRS et 9 semaines à la fois un antipsychotique qui m’ont été prescrit pour «facilité» le sevrage aux benzos. Cela a été une erreur tragique. Si cela est du à l’AD ou aux antipsychotiques Je l’ai probablement à vie. Ai-je le son amertume? J’ai une véritable difficulté avec cela.
 
Voici quelques citations sur l’akathisie de diverses sources.

Pr Peter Breggin dans Your drug may be your problem, page 180 : (au sujet des symptômes de sevrage de tricycliques : liste de symptômes de sevrage)
 
"Mouvements anormaux, y compris mouvements incontrôlables de la quasi-totalité des muscles du corps (dyskinésies), spasmes musculaires (dystonies), parkinsonisme (mouvement ralenti et rigide) et akathisie (agitation intérieure qui oblige une personne à se déplacer). Les spasmes musculaires peuvent être très douloureux, et l’akathisie peut être ressentie comme une forme de torture. " 

Pr Peter Breggin dans Brain-Disabling treatments in Psychiatry, page 48:
 
«Les patients souffrant d’akathisie utilisent souvent des métaphores du champ lexical de l’électricité ou des descriptions telles que "de l’électricité qui passe à travers mes veines» ou de « chocs dans ma tête". Des mots comme atroce, torture, et indescriptible sont couramment utilisés. Les patients disent qu’ils préféreraient mourir que de vivre en souffrant d’akathisie, et le trouble peut être cause de suicidalité. Contrairement aux patients souffrant d’anxiété, ces personnes semblent décrire des phénomènes physiques, comme si elles étaient torturées de l’intérieur. "
 
page 71:
 
"Il ne faut pas un grand effort d’imagination pour comprendre la souffrance d’un patient condamné à souffrir d’akathisie tardive, même sous une forme relativement modérée, sa vie durant. J’ai vu des cas de ce genre qui avaient précédemment été diagnostiqués comme des cas d’anxiété sévère ou de dépression agitée. »
 

 
K.S. Shaji, caractéristiques cliniques de akathisie
 
"Les expériences subjectives mai intérieur de l’agitation, les vagues sentiments de tension, l’anxiété ou de malaise affectif en utilisant des phrases telles que" comme nerveux ", " incapable de se détendre »,« pressé de feeling ", le temps et incapable de se sentir à l’aise dans n’importe quelle position . L’intensité de la nature de l’expérience subjective est illustré par des rapports où akathisie, a été élaborée à la violence des comportements agressifs, les idées suicidaires, l’exploration, de l’escalade le livre des cas, d’homicide et de comportement suicidaire (Kumar 1979, Kekich 1979, Van Putten et al 1987). "
 
Van Putten, 1974:
 
"Patient ressent tout de nerved, squirmy intérieur, crispé, nerveux, tendu, mal à l’aise, l’impatience."
 

C. Thomas Gualtieri, Brain Injury and Mental Retardation
«Les gens qui sont malheureux akathisie. Ils se sentent comme si elles étaient à l’exploration de leur peau, et ils ont constamment le rythme juste pour gagner un peu de relief. Ils sont irritables, malheureux, et émotionnellement instable. Ils sont si malheureux et de trouver il si difficile de comprendre ce qui leur arrive qu’ils peuvent éclatés dans des explosions d’agressivité, de destruction, ou l’auto-injuious comportement. Ils peuvent être décrit comme hyperactif, désorganisé, ou psychotique. "

Publicités
Cet article a été publié dans akathisie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s